L’Histoire de Larose, une Grande Histoire!

L’Histoire des Vignobles de Larose, une histoire Delaroze, de Famille et de Pèlerinage !

 

Château Larose Trintaudon, une Histoire Delaroze

Larose Trintaudon Delaroze

Les origines du domaine remontent à 1838 lorsqu’Henry Delaroze, maire de Saint-Laurent, décide de créer le vignoble sur les terres de Trintaudon. Dès 1841, Henry Delaroze commercialise, pour la première fois, les tout premiers tonneaux Larose Trintaudon. Quelques années plus tard, c’est le Comte Ernest de Lahens, qui, entré en possession du domaine, fait construire le Château de Trintaudon, surmonté de sa tour dominant un immense océan de vignes. Le domaine fait alors 345 hectars.
C’était une période florissante pour le Château, qui, en 1874, se classe Cru Bourgeois Supérieur.

Puis une période sombre et mouvementée s’abat sur le Château. Cessions à divers propriétaires, épuisement de la vigne par le phylloxéra puis le mildiou ; le destin viticole de la propriété se voit alors mis entre parenthèses. Le phylloxéra et le mildiou sont les deux fléaux qui ont nui gravement à la réputation des vins du Médoc.

Le Château Larose Trintaudon passe ensuite, durant quelques années, entre les mains de divers propriétaires.

Suite à ces épisodes néfastes pour le domaine, le Comte Tchernoff porte le coup de grâce en arrachant une grande partie des vignes pour devenir pionnier de l’élevage laitier industriel ; entreprise qui le conduit à sa perte.

Il faut attendre 1963 pour que le Château, laissé dans un quasi abandon, soit acquis par les frères Forner, déjà propriétaires du Château de Camensac dans le Médoc et du Château de Marques de Caceres dans la Rioja espagnole. Les frères Forner replantent 175 hectares de vignes des meilleurs cépages sous l’autorité du professeur Emile Peynaud, surnommé le « père de l’œnologie moderne ».
Le domaine de Larose Trintaudon devient alors l’un des plus grands domaines du Médoc par sa quantité et surtout sa qualité.

Enfin, en 1986, le Groupe Allianz rachète le domaine aux frères Forner, pariant ainsi sur le formidable potentiel de son terroir.

Retrouvez toute l’histoire de Larose Trintaudon en images ci-dessous.

Château Larose Perganson, une Histoire de Famille

Carte-Postale-Perganson-1920

C’est en 1719, lors d’une vente aux enchères, que Jean-Pierre du Pontet, alors conseiller du Roi, acquit le domaine Perganson. Ce domaine s’ajoute à ses deux autres domaines ; le domaine de Langoa et le domaine de Canet. A la mort de Jean-Pierre Pontet, M Pontet de Canet, son fils aîné, hérite des terres de Saint-Julien tandis que M Pontet-Perganson, son fils cadet, hérite des terres et du Château de Saint-Laurent du Médoc.

Durant le 18ème siècle, les grands vins de Perganson se placent régulièrement au niveau des futurs 5èmes grands crus classés.

Puis, en 1815, Henry Delaroze, cohéritier du futur Gruaud-Larose à Saint-Julien, devient le nouveau propriétaire de Perganson. Pontet-Perganson devient alors Larose-Perganson.

La suite de l’histoire se passe dans les mêmes conditions que pour Larose Trintaudon : cessions diverses, phylloxera, mildiou, etc…

Il faudra attendre l’acquisition des domaines par les frères Forner en 1963 pour que Larose-Perganson retrouve sa renommée d’antan.

Puis en 1986, le Groupe Allianz rachète le domaine Perganson aux frères Forner.

Château Arnauld, une Histoire de Pèlerinage

chateau-arnauld-arcins

Les origines du Château Arnauld remontent jusqu’au 9ème siècle. Le Château Anauld, ancien prieuré d’Arcins faisait partie des sites de Saint Jacques constituant la cinquième voie de Compostelle, depuis l’embouchure de la Gironde, jusqu’à Hendaye au Pays Basque. Les pèlerins, qui débarquaient à Soulac, arrivaient de Bretagne ou de Normandie mais également d’Angleterre, de Hollande et d’Allemagne.

Peu avant l’an Mil, le Médoc devient un chemin important du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. En effet, les moines et les seigneurs plantent des vignes autour de leurs sanctuaires et châteaux pour assouvir la soif des pèlerins. La Commanderie de Saint-Jean-de-Jérusalem d’Arcins fait alors autorité sur toute la région.

Les trois siècles qui suivent sont un véritable essor pour la production de vin.

Au 18ème siècle, le procureur à la cour du Parlement de Bordeaux, Pierre-Jacques Arnauld, achète le Prieuré d’Arcins et devient ainsi le « cru Arnauld » avant d’être renommé Château Arnauld.

Puis en 1956, la famille Roggy fait l’acquisition du Château Arnauld dont ils en donneront l’administration à leurs enfants. C’est leur gendre, François Theil, qui gère le Château Arnauld jusqu’en 2007.

En 2007, Allianz acquiert le Château Arnauld Cru Bourgeois du Haut-Médoc. Allianz investit dans cette propriété dont le terroir a fait également la réputation de ses voisins, les châteaux Chasse Spleen et Poujeaux.

En 2009, les installations techniques du site d’Arcins sont aménagées pour réaliser séparément la culture, la vinification, l’élevage en barrique, la mise en bouteille et le stockage des Châteaux Larose Perganson et Arnauld.